Météo : La canicule arrive la semaine prochaine, les bons gestes pour se protéger

Météo : La canicule arrive la semaine prochaine, les bons gestes pour se protéger

CANICULE EN FRANCE CETTE SEMAINE Vague de chaleur : vers des températures exceptionnelles pour une fin de juin ! De quoi s’agit-il ? Comment s’y préparer ? Que manger et boire ? Quels sont les bons gestes à adopter ? Les animaux souffrent aussi de la chaleur, quelques conseils pour les aider. On vous dit tout !

Canicule la semaine prochaine sur la France.

Photo MétéoFrance

Un épisode de canicule d’intensité remarquable pour un mois de juin se met en place la semaine prochaine. Dès dimanche, les températures commencent à grimper pour dépasser les 30°C sur une grande partie du pays. La chaleur s’accentue progressivement dans les jours suivants pour atteindre 35°C à 40°C sur la majorité des régions. La nuit, les températures resteront élevées dépassant souvent les 20°C. Cette canicule devrait perdurer toute la semaine. (MétéoFrance)

Canicule : les conseils à suivre

Selon les autorités sanitaires, quelques conseils permettent de mieux supporter la canicule . Rappel des conseils à adopter par tous en cas de canicule et notamment par les personnes fragiles et les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…) afin de lutter au mieux contre les conséquences des fortes chaleurs.

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ou de sodas car ils favorisent la déshydratation.
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…)
  • Evitez les efforts physiques
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais)
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide
  • Consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer et suivez les recommandations des autorités locales (préfecture ou Agence régionale de santé).

En voiture et lors de longs trajets

  • Pensez à emporter de l’eau et un brumisateur pendant les trajets en voiture ;
  • Arrêtez-vous régulièrement pour vous reposer et vous rafraîchir ;
  • Sur certaines aires d’autoroute des fontaines à eau ou des zones de brumisation sont mis à votre disposition ;
  • Si possible, décalez votre trajet aux heures les moins chaudes ;
  • Ne jamais laisser une personne seule dans une voiture, surtout un enfant car la température dans l’habitacle peut augmenter très vite.

Une plateforme téléphonique est accessible au 0800 06 66 66. Mise en place par la Direction générale de la santé, elle permet d’obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage. En cas de malaise, il faut alerter les secours en appelant le 15.

Pour en savoir plus :

Les animaux souffrent aussi de la chaleur, quelques conseils pour les aider

  • Évitez les promenades en pleine chaleur, sortez aux heures les plus fraîches (le matin tôt ou le soir), marcher à l’ombre éviter le béton, la température du bitume pouvant atteindre 50 C° au sol, les coussinets de votre chien peuvent être gravement brûlés.
  • Remplissez régulièrement leur gamelle d’eau avec de l’eau fraîche, mais pas glacée.
  • Baissez la température de votre chien ou chat en rafraîchissant en priorité leur tête et leurs pattes. Appliquez un gant de toilette mouillé, ou utilisez un brumisateur sur leur tête ou sur l’ensemble de leur pelage pour les chats.
  • Brosser quotidiennement votre animal pour aérer sa fourrure et lui enlever les poils morts qui l’encombrent.
  • Emmener votre chien près d’un point d’eau, lac, ou mouillez le avec un tuyau d’arrosage
  • Pour rappel, les croquettes sont déshydratées. Elles ont tendance à assoiffer votre animal qui compensera en buvant beaucoup d’eau. Donc , n’oubliez pas d’ajouter une gamelle d’eau, pour les chats
    donner plus de pâtées en boîtes ou en sachets
  • Ne laissez pas votre animal enfermé dans la voiture. En plein soleil, votre animal peut mourir en quelques minutes dans une voiture laissée en plein soleil.

En savoir plus

https://www.30millionsdamis.fr/conseils/conseil/10647-ete-10-astuces-pour-rafraichir-votre-animal/

Seine et Marne ► Le moustique tigre sous surveillance jusqu’au 30 novembre

Seine et Marne ► Le moustique tigre sous surveillance jusqu’au 30 novembre

Aujourd’hui présent en Île-de-France, dont la Seine et Marne, le moustique tigre, principal vecteur du chikungunya, de la dengue et du virus Zika, fait l’objet d’une vigilance particulière de la part des autorités sanitaires. Le conseil départemental de Seine-et-Marne sensibilise la population seine et marnaise pour éviter la prolifération du moustique tigre, classé en niveau 1, ce qui signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif.

Le moustique tigre est présent et actif dans six départements franciliens

Les autorités sanitaires ont lancé un plan de surveillance renforcée de l’insecte qui se prolongera jusqu’au 30 novembre. Durant ces sept mois, des traitements insecticides de lutte anti-vectorielle seront réalisés par des opérateurs publics de démoustication à chaque fois qu’un spécimen aura été observé près de l’habitation d’une personne ayant contracté l’une des maladies dont il est vecteur. (voir lien de la seine et Marne en bas de l’article)

Comment reconnaître un moustique-tigre ?

Le moustique tigre est reconnaissable par ses rayures noire et blanches sur l’abdomen et les pattes. Il est plus petit qu’une pièce de 1 centime. Contrairement aux autres espèces, il pique la journée.

Fortement nuisible, il peut transmettre certaines maladies lorsqu’elles circulent sur le territoire. Voici comment le signaler, éviter sa prolifération et se protéger des piqûres, notamment lors des voyages.

Les bons gestes à adopter

Les habitants sont invités à limiter la prolifération du moustique propices à sa reproduction, notamment en éliminant les endroits où l’eau peut stagner par exemple les déchets verts, pneus usagés, encombrants, en vidant les récipients contenant de l’eau comme les arrosoirs, soucoupes des pots de fleurs, en changeant l’eau des plantes et des fleurs chaque semaine, en vérifiant régulièrement le bon écoulement des gouttières et ou en couvrant les réservoirs d’eau comme les bidons, les citernes, les bassins et les piscines hors d’usage, en débroussaillant les herbes hautes et les haies et en élaguant les arbres et en ramassant les fruits tombés et les débris végétaux.

Signaler un moustique tigre

Vous pensez avoir observé un moustique tigre? Vous souhaitez le signaler ? L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition sur le site de l’Anses. Il s’agit d’une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place. Pour pouvoir signaler la présence d’un moustique tigre aux autorités sanitaires, il faut disposer :

  • d’une photo d’un moustique tigre ou
  • d’un moustique dans un état permettant son identification.

Aucune identification ne sera possible si vous ne disposez pas de l’un ou de l’autre.
Signaler la présence du moustique tigre sur le portail signalement-moustique.anses.fr

Comment se protéger contre les piqûres de moustiques

Porter des vêtements couvrants et amples, les moustiques fuient les endroits frais, utiliser un climatiseur si possible, appliquer sur votre peau des produits antimoustiques (prendre conseils auprès de votre médecin ou de votre pharmacien), en utilisant une moustiquaire ou en utilisant des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.

Liens utiles et documents à télécharger :

Plus d’infos

www.solidarites-sante.gouv.fr

www.santepubliquefrance.fr

Credit photo : Pixabay.com

Travaux 2019 aéroport Paris-Orly Survols d’avions sur le Val d’Europe

Travaux 2019 aéroport Paris-Orly Survols d’avions sur le Val d’Europe

Des travaux de reconstruction et de réhabilitation de la piste 08-26 (piste 3) de l’aéroport Paris-Orly, construite en 1947, auront lieu durant 18 semaines du 28 juillet au 2 décembre 2019, 7 jours sur 7, de jour comme de nuit.

L’ensemble de l’Île-de-France et de la Seine-et-Marne Nord sera ainsi impacté et survolé de façon inhabituelle.

Les décollages et atterrissages se feront sur la piste 4. L’exploitation de la piste 2 (02-20) se fera à partir du 2 septembre, mais elle sera minimisée (la piste 2 sera uniquement utilisée lorsque nécessaire, en raison de conditions météorologiques ou d’impératifs techniques).

Trois phases de travaux sont à prévoir :

  • 28 juillet – 2 septembre : travaux de réfection de la zone de croisement piste 08-26 (3) et piste 02-20 (2). Aucun décollage anormal.
  •  2 septembre -18 novembre (hors intempéries*) : réouverture de la piste 2 et poursuite des travaux de la piste 3.
  • 18 novembre – 29 novembre : deux semaines de contrôle du chantier et de calibration des moyens de radionavigation.

Afin de permettre ce chantier, plus de 3000 vols ont été déplacés et plus de 3000 vols on été annulés. Le couvre-feu continuera de s’appliquer : pas de vols entre 23h30 et 6h.

Attention, en raison de la nature des travaux réalisés, les conditions météorologiques doivent être optimales pour que les délais soient respectés.

En bref pour les communes du Val d’Europe

Le Val d’Europe sera donc concernée par des mouvements aériens denses et inhabituels de 6 h à 23 h 30. Une gêne sonore et obligatoire qui ne durera que quelques semaines et dont le but est l’amélioration de la sécurité des voyageurs. Pour les autres configurations, il n’y aura pas d’impact (voir documents à télécharger ci-dessous )

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER :


Pour toutes informations ADP à mis à disposition un site d’information
www.entrevoisins.org

Plaquette sur les travaux de la piste​ 08-26 piste 3

Présentation des travaux par le Groupe ADP​ 

Présentation des trajectoires durant les travaux par la DGAC

Image : pixabay.com

Seine et Marne ►  Alert’Animaux 77, la page Facebook des animaux perdus

Seine et Marne ► Alert’Animaux 77, la page Facebook des animaux perdus

D’anciens modérateurs du site Pet Alert, devenu en partie payant depuis 2018, ont décidé de créer leur propre page Facebook Alert’Animaux 77, une page 100 % gratuite.

Pet Alert a pris de l’ampleur au fil des années. Un système payant a été instauré pour les annonces des animaux perdus, à 9 €, pour une publication dite « prioritaire » sur le site internet et sur Facebook. Depuis cette annonce, une quarantaine de bénévoles se sont insurgés de cette décision et ont été écartés. Certains ont créé de nouvelles pages 100 % gratuites.

La décision a mis en émoi les modérateurs des nombreuses pages du réseau. Depuis, sur Facebook, de nouvelles pages s’ouvrent pour aider gratuitement les internautes à retrouver leurs animaux de compagnie. Ils sont une quarantaine à s’être regroupés pour créer Alert’Animaux France avec une page nationale et par départements. Tout a commencé en Corse et dans le sud de la France. La région parisienne commence à être couverte par des pages Alert’Animaux 94 et 91 et récemment 77.

« Notre page Alert’Animaux 77 est gérée bénévolement, le réseau Alert’Animaux tient à la gratuité et ne dérogera jamais de cette règle. L’objectif de la page est d’accompagner les maîtres stressés lors de la perte d’un animal. La diffusion d’une annonce est faite, en général, extrêmement rapidement car nous sommes assez nombreux » annonce Stephanie.

Elle ajoute « Dans le cas de la perte d’un petit animal, la rapidité est vitale. Le partage des annonces peut multiplier les chances de le retrouver“.

Alert’Animaux 77 – Déposez un avis de recherche soit sur la page ou soit via l’adresse mail alertanimaux77@gmail.com

Santé : Attention aux Chenilles processionnaires du chêne et du Pin!

Santé : Attention aux Chenilles processionnaires du chêne et du Pin!

Des colonies de chenilles processionnaires du chêne et du pin sont actuellement observées en Ile-de-France selon l’ARS.

Un certain nombre de communes de Seine & Marne doivent actuellement faire face à une invasion de chenilles processionnaires du chêne. L’ARS rappelle à la population d’éviter tout contact avec les chenilles, leur nid ou les zones à proximité des arbres infestés et met en place un dispositif de surveillance des troubles sanitaires liés à une exposition à ces chenilles.

LES RECOMMANDATIONS
Les poils de la chenille se détachent très facilement lors d’un contact ou sous l’effet du vent et peuvent provoquer de fortes réactions allergiques au niveau des yeux, des rougeurs et des démangeaisons sur la peau, ou encore des difficultés respiratoires.

Face à cette situation l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France recommande des mesures de prévention simples, à la portée de tous :

► Ne pas se promener ou laisser jouer les enfants sous les arbres porteurs de nid
► Eviter de se frotter les yeux pendant ou au retour d’une promenade
► En cas de doute, prendre une douche et changer de vêtements
► Bien laver les fruits et les légumes du jardin (les poils des chenilles peuvent s’y déposer)
► Eviter de faire sécher du linge à côté des arbres infestés

En cas de réactions allergiques au niveau des yeux, de la peau ou des voies respiratoires, il est préférable de consulter son médecin traitant notamment en cas d’antécédents allergiques.

Pour signaler tout événement sanitaire lié à la présence de chenilles urticantes, contacter la plateforme régionale de réception des signaux de l’ARS Île-de-France au 0 825 811 411 ou par mail : ars75-alerte@ars.sante.fr
www.iledefrance.ars.sante.fr/

En savoir plus comment éviter les problèmes causés par la chenille processionnaire

Consultation ►Faut-il mettre fin au changement d’heure ?

Consultation ►Faut-il mettre fin au changement d’heure ?

#Pour ou contre la fin du changement d’heure ? Vous avez jusqu’à dimanche pour participer à la consultation en ligne lancée par l’Assemblée nationale

Des pays européens ont commencé à mettre en place un système d’heure d’été à la fin des années 60, essentiellement pour réaliser des économies d’énergie. La France l’a fait en 1976.

Afin d’unifier les pratiques et les dates de passage à l’heure d’été, l’Union européenne est intervenue, en 1980 puis en 2001. Depuis cette date, tous les États membres de l’Union européenne doivent passer à l’heure d’été le dernier dimanche de mars et revenir à l’heure légale (dite « heure d’hiver ») le dernier dimanche d’octobre.

Pour la France métropolitaine, cette heure légale est celle du fuseau horaire UTC +1 (quand il est 12h à Londres ou à Lisbonne, il est 13h à Paris).

Ce système étant de plus en plus contesté, la Commission européenne a proposé une nouvelle directive mettant fin aux changements d’heure saisonniers dans l’Union européenne. Les ministres des transports européens, réunis le 3 décembre 2018, envisagent la date de 2021 pour abandonner ce système. A l’issue d’une action de coordination, chaque État membre devra alors faire le choix de rester à l’heure d’été ou d’hiver.

La Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale a souhaité vous consulter sur ce sujet. Vos réponses seront analysées et présentées en Commission puis relayées auprès des institutions européennes.

Accéder à la consultation
https://questionnaire.assemblee-nationale.fr/785621?lang=fr

Pin It on Pinterest

X
X
Aller à la barre d’outils